pollution visuelle et auditive__________________________________________________Retour a la carte

Les usagers du parc de la rivière Saint-Jacques recherchent un endroit calme et une atmosphère naturelle. Les infrastructures bâties, les axes routiers et les bruits urbains qui s’en dégagent sont autant de sources de pollution auditives et visuelles. Elles diminuent le sentiment d’isolation recherché par les visiteurs et le plaisir lié à l’expérience.

L’aménagement d’écrans arborescents est prévu afin de réduire ces deux types de pollution. Le sentiment d’isolement sera ainsi rehaussé en plantant plus de 10 000 arbres aux endroits où ils sont trop clairsemés. Des écrans arborescents seront donc créés autour du golf, des terrains de soccer, du parc de la Magdeleine, de l’autoroute 30, des quartiers industriels et résidentiels ainsi qu’autour du futur poste d’accueil. Ces arbres étoufferont les sons provenant du milieu urbain qu’ils dissimulent.

En mai 2008, environ 400 arbres ont été plantés près du stationnement de l’AMT, où le poste d’accueil principal se situera. Dans le but de respecter les objectifs de conservation du parc, les espèces d’arbres qui ont été choisies sont toutes natives du Québec et sont tolérantes des sols humides.

Quartier résidentiel
Pylones électriques

crédit photographique : Louise Morin - Comité ZIP Ville-Marie

© 2008, tous droits réservés