les mammiferes________________________________________________________________Retour a la carte

La diversité des mammifères est limitée par l’urbanisation à l’embouchure de la rivière mais elle augmente au fur et à mesure qu’on s’en éloigne. On peut rencontrer au moins une vingtaine d’espèces sur le territoire du parc. De plus, plusieurs espèces ne sont pas comptées puisque aucun inventaire des micros-mammifères (tels les campagnols, souris et musaraignes) n’a été fait.

Le rat musquE (Ondatra zibethicus)

Le rat musqué peut se rencontrer à plusieurs endroits le long de la rivière. Il affectionne particulièrement l’eau peu profonde (jusqu’à deux mètres) où les plantes aquatiques abondent. Bien qu’il ne soit pas un aussi bon bâtisseur que le castor, il est capable de construire des huttes sur la terre ferme au milieu des joncs et des quenouilles. Si la végétation n’est pas appropriée pour la construction d’une hutte, il creuse un terrier dans la terre argileuse de la rivière. Les terriers tout comme les huttes se situent toujours à proximité de l’eau puisqu’elle représente tant leur garde-manger que leur échappatoire face aux prédateurs. rat musqué

Le Cerf de Virginie (Odocoileus virginianus)

cerf de virginie

Le cerf de virginie, aussi appelé chevreuil, fréquente les friches, les boisés et les terres agricoles. On peut le voir au parc régional au crépuscule et à l’aube puisque c’est à ce moment qu’il se nourrit de plantes et d’herbes pendant l’été et d’écorce et de bourgeons l’hiver. Le reste du temps, il se repose et rumine.

L’utilisation des armes à feu pour la chasse avait presque exterminée cette espèce pendant les années 50. Elle fut sauvée par la mise en place d’une loi réglementant la chasse. Ses effectifs ont augmenté à partir de la fin des années 70 et elle est maintenant hors de tout danger. En fait, dans certaine région, dont la Montérégie, les cerfs de Virginie sont maintenant trop nombreux et dégradent certains milieux naturels


Le castor (Castor canadensis)

On retrouve quelques castors en amont de l’autoroute 30, dans les ruisseaux qui alimentent la rivière. Leur présence est signalée par les huttes et les barrages qu’ils construisent, par les arbres qu’ils abattent et par les étangs qu’ils créent.

Ses étangs sont d’ailleurs des habitats favorables à plusieurs espèces d'animaux puisqu’ils créent des milieux humides permanents. Les canards, les hérons et les grenouilles utilisent cet habitat. 

Pour en savoir plus ... 

  1. liste des mammifères de la rivière Saint-Jacques en pdf
  2. fiches d’information sur les mammifères du Canada : http://www.hww.ca/hww_f.asp?id=8&pid=1
signe de détection d'un castor

Crédit photographique : Rat musqué - Éric Bégin, Chevreuil - Éric Bégin, Castor - Stock.xchng

© 2008, tous droits réservés